Bertrand Vergely

Bertrand Vergely, né en 1953, est un philosophe français. Ancien élève de l’École normale, il est l’auteur de "Petite philosophie du bonheur", "Deviens qui tu es : la philosophie grecque à l'épreuve du quotidien", ou encore "Une vie pour se mettre au monde" avec Marie de Hennezel.

 

Retour à l’émerveillement Son livre Retour à l’émerveillement

Pour le commander sur Amazon, cliquer ici :

Retour à l'émerveillement

COMMENTAIRES

Ajouter un commentaire

Pour poster, vous devez vous identifier

de Reine

C’est vraiment interessant et ramène au fondamental ; la vie sur terre aurait pu ne pas être ou les circonstances qui font que chacun existe auraient pu aussi ne pas être donc quelle chance de vivre !

de Stéphanie M

J’ai beaucoup aimé le témoignage de Bertrand Vergely, la métaphysique du pire a constitué quand je l’ai découverte comme une abomination et un désenchantantement du monde ... enclenchant une décision autocratique de la bannir de mes référenciels !
Vivre par gratitude nous ’attache’ profondément à notre monde comme à nous memes, nous propose une dimension au- delà de nous mêmes, une ouverture déja quasi magique rien que dans son expression et sa possibilité d’être.
Un grand merci pour remettre l’émerveillement à l’honneur.

de Nathalie de Kernier

Bravo ! C’est passionnant et vivifiant. Sa conception de l’infantile en soi, déçu de la réalité, qui nous fait souffrir et peut nous empêcher d’accéder au bonheur, est assez proche de mon développement sur le meurtre de l’infans en soi à l’adolescence (meurtre au mieux symbolisé sinon agi à cette période de la vie essentielle et sensible)".

de Sylbao

Cette idée est fondamentale et je crois que nous pouvons tous nous émerveiller, même devant des laideurs, d’une manière ou d’une autre, même une fois adulte. En fait la manière que je connais est d’être écrivain. Cela me rappelle une remarque de Juliette Nothomb sur sa sœur bien connue : "Amélie a ceci de commun avec Proust que (...) elle exprime ces choses de tous les jours et ordinaires de façon extraordinaire". D’ailleurs Amélie répondait l’autre jour pendant une conférence qu’écrire, c’est redevenir un enfant. Et ça sort de la bouche d’une personne qui, à sept ans, avait l’impression d’avoir déjà tout vécu...