Stéphane Allix

Grand reporter de Guerre, Stéphane Allix enquête en Afghanistan pendant treize ans. A partir de 2003, il s’intéresse aux phénomènes extraordinaires. En 2007, il fonde l’INREES, puis la revue Inexploré.

Manuel clinique des expériences extraordinaires Son livre Manuel clinique des expériences extraordinaires

Pour commander sur Amazon ce manuel écrit par des scientifiques, médecins et psychanalystes :

Expériences extraordinaires - Le Manuel clinique

Et le livre de Stéphane Allix :

La mort n'est pas une terre étrangère

L’INREES Son association L’INREES

L’Institut de Recherche sur les Expériences Extraordinaires (INREES) a été fondé par le journaliste Stéphane Allix et le docteur Bernard Castells. Il est soutenu par des praticiens (médecins, psychanalystes...) et des artistes ou écrivains (Sylvain Tesson, Bernard Werber, Didier Van Cauweleart...).

COMMENTAIRES

Ajouter un commentaire

Pour poster, vous devez vous identifier

de AMERINDIENNE

Bonjour,
Merci pour ces vidéos et à Stéphane pour son excellent travail à propos des expériences extraordinaires. Ayant moi même vécu une NDE, j’ai créé une association qui s’appelle NDE ET INTEGRATION à Montpellier. Nous organisons des conférences pour en parler et aussi des groupes de paroles pour les expérienceurs. Notre blog : http://conferencende.canalblog.com/...
Nicole CANIVENQ

de Sylbao

Personnellement, je suis persuadée que ces expériences de mort imminente sont des réactions cérébrales (j’ai pu moi-même me voir assoupie dans mon lit avec vue plongeante, et je ne me suis pas inventé une âme pour autant), et que les personnes s’en trouvent naturellement changées, pas forcément en mal, comme par tout traumatisme. Aussi le fait qu’un symptôme comme les voix soit seul n’exclut pas que ce soit un symptôme ! Mais bref.
Je suis entièrement d’accord avec cet homme sur cette idée d’un accueil plus humain et plus respectueux. Ne serait-ce que parce qu’autrement, les gens qui ont eu ces expériences sont confortés dans leur vécu surréaliste. Une personne persuadée d’avoir assisté à un phénomène paranormal, au lieu d’en parler, de comprendre ou d’obtenir une aide, peut se retrouver isolée, ou à chercher des personnes semblables parce qu’elles ont eu des hallucinations - tout ça peut aller très loin et à mon avis pas dans le bon sens.
L’exemple des viols est bien trouvé : Freud lui-même avait renié de terribles souvenirs de de ces patients, et on peut supposer qu’une des causes de ce déni est simplement la peur que tous ces viols pédophiles aient vraiment eu lieu...
Je suis contente que ces livres soient publiés et j’aimerais que les scientifiques les lisent, parce qu’ils ne devraient pas en avoir peur. Si ces expériences et la science se confrontaient réellement, là, ça commencerait à être intéressant. Parce que le mot "extraordinaire" est bien mieux choisi que celui "paranormal". A mon sens, si ces phénomènes sont réels, ils devraient pouvoir être explorés rationnellement.

de Anonyme

super intéressant. Notre monde occidental et judéo-chrétien est bien loin de cette ouverture au monde invisible. Actuellement, de plus, l’étau semble se resserrer.. Je suis abonnée à l’INREES et j’ai entendu au GRETT Michel Alix il y a 2 ans.
Martine-Clara