Partager la couleur d’un rêve

0 / commenter

Mâkhi XenakisYves Klein est passé à mon bureau. Son apparition a jeté un bleu inégalable sur les murs, et le ciel en a rosi par la fenêtre. Il me raconta l’élément déclencheur de son art.

Alors qu’il peignait depuis plusieurs années des monochromes divers, il reçut une vision.

Ce n’était pas un rêve.

Il se tenait debout au sommet d’une montagne verdoyante, un soleil cristallin au-dessus de sa tête - tout autour de lui s’élevèrent des ballons d’un bleu outremer, lâchés par des milliers de mains invisibles.

Alors qu’il contemplait leur intense brillance, la Muse Aédé apparut à quelques mètres de lui, dans sa robe de nuages - un parchemin sacré dans les mains. Elle récita, telle une Coryphée, la formule chimique de ce bleu céleste, de ce bleu à l’état pur qui unit l’esprit et la matière.

Les Muses sont malicieuses ; elles savent que les humains grandissent dans l’épreuve.

Alors elle atténua sa voix, peu à peu, ses mots devinrent inaudibles. D’autres voix la parasitèrent. Le visage de Klein se déforma de peur, il courut vers elle, approcha son oreille, mais le secret glissa comme une eau claire entre ses mains. Il n’en retint que la sensation - fraîche, éperdue, vitale.

Klein se réveilla, hanté par un bleu - qui n’existait pas encore.

Sa quête débuta dans le réel. En 1956, enfin, il l’inventa, avec un marchand de peintures au nom prédestiné, Edouard Adam. Le bleu de Klein teinta ses oeuvres à venir.

Désormais, la vision saisit ceux qui s’arrêtent devant ses toiles ; leur esprit vogue aussitôt dans l’azote vers des rives inconnues.

Toutes les révélations dorment au fond de nos consciences.

Partager la couleur d’un rêve - cela vaut bien la quête d’une vie.

 

Ecrit par Laureline Amanieux, grâce au récit de B.B...

Copyrights, 2014. 

C’est qu’Ovide n’avait pas tout dit dans ce passage des Métamorphoses :

"La muse parlait ; on entendit dans les airs des battements d’ailes, et du haut des branches parvenaient des voix qui adressaient des saluts."

Revenir

COMMENTAIRES

Ajouter un commentaire

Pour poster, vous devez vous identifier