Pour la libération du Tibet

0 / commenter

Pour la libération du Tibet

Je n'ai pas pu interviewer les trois femmes qui vont compléter cette série d'entretiens en Inde. Ces trois femmes sont mortes. Mortes parce qu'elles l'avaient décidé, de leur propre chef, sans ordres ou obligations. Mortes pour leurs idées, mortes pour le Tibet.

Au Tibet des personnes s'immolent pour protester contre l'occupation chinoise depuis 2009. Dans le petit livre noir des tibétains, on dénombre à ce jour 137 immolations, dont 107 au moins ont conduit à la mort, le sort de certains demeurant inconnu car ils ont été arrêtés encore vivants par les autorités chinoises. Parmi eux, 5 nonnes et 12 femmes.

J'ai interrogé un jeune tibétain qui s'est exilé en Inde afin de faire des études de langue et culture chinoises, pour comprendre mieux pourquoi des tibétains s'immolaient. Il m'a répondu :« La violence que l'on vous inflige, quand on est un peuple non violent, ne peut alors se retourner que contre vous .»

Mais cette décision, comment peut-on la prendre, comment la prend-on ? 

 

Tamding Tso s'est immolée le 7 novembre 2012 à 17h30 sur la place du marché de la ville la plus proche. Elle n'a pas survécu. Elle était femme au foyer et habitait au nord du Tibet occupé où elle vivait avec son fils de 6 ans et ses parents. Sa revendication principale, selon les témoins de son immolation, était la cause tibétaine et le retour du Dalaï Lama et du Panchen Lama au Tibet. Ses derniers mots ont été pour son père : « Père, être tibétaine est si difficile. Nous ne pouvons même pas faire nos prières devant le portrait du Dalai Lama. Nous n'avons aucune liberté... » Son père a dit respecter le sacrifice de sa fille, néanmoins il nous supplie tous de travailler sans relâche afin d'atteindre les objectifs qu'elle voulait atteindre.Ce jour-là, Tamding Tso attendit que son plus jeune frère parte garder le troupeau familial puis elle a nettoyé toute la maison et a prié en face du portrait du Dalaï Lama. Elle a pris le pétrole de la moto familiale. Elle était âgée de 23 ans.

Bhenchen Kyi n'avait que 17 ans et allait encore au lycée. Elle s'est donnée la mort le 9 décembre 2012 à 20h00. Elle a choisi ce jour car c'était la veille de la journée internationale des droits de l'homme. Elle souhaitait l'indépendance du Tibet, que l'occupation chinoise cesse et que le Dalaï Lama puisse revenir au Tibet. Lors de son immolation, les tibétains qui assistèrent à la scène réagirent très vite afin que le corps de Bhenchen Kyi ne tombe pas aux mains des autorités chinoises. Elle-même avait choisi « de s'immoler dans un lieu plus à l'écart qu'un centre ville pour que les chinois ne prennent pas son cadavre». Ainsi, contrairement à de nombreux autres martyres, la jeune fille put être incinérée selon la tradition tibétaine le matin suivant en présence des membres de sa famille. Il y avait plus de 3000 personnes à ses obsèques.

Sangay Dolma était une jeune nonne de 17 ans. Elle s'est immolée le 25 novembre 2012 à 11h20 en face du bâtiment du gouvernement chinois dans l'est du Tibet occupé, et a succombé à ses blessures. Ses derniers mots ont été un poème :

Regardez le profond ciel bleu au dessus de vous

Mon moine est revenu

Dans la tente aux marches de pierres blanches

Regardez, mes frères et sœurs tibétains

Regardez la cime de cette montagne enneigée

Le blanc lion des neiges est revenu

Regardez, mes frères et sœurs tibétains

Regardez la forteresse dans la forêt

Regardez la beauté de la plaine turquoise

Ma tigresse est de retour

Regardez, mes frères et sœurs tibétains

Regardez le pays des neiges

Notre destin est en marche

Le Tibet est un pays libre

Même si sa sainteté le Dalaï Lama

Est au loin depuis trop longtemps

Voyageant dans le monde entier

Les Tibétains souffrent sous l'oppression

Prions pour que ces ténèbres prennent fin

Le Panchen Lama est emprisonné

Prions pour sa libération

et pour le bonheur du pays des neiges

Enfants du lion des neiges

N'oubliez pas que vous êtes tibétains

Le Tibet est un pays libre »

 

Savoirchanger conseille ce DVD pour redécouvrir l'Histoire du Tibet diffusé sur France 3 et 5 : 

Tibet, histoire d'une tragedie 

 

Propos recueillis à Dharamsala par Marion Vandekerckhove. 

Pour se renseigner et s'engager dans FSL India, visitez le site en cliquant ici.

"Our long-term Volunteering Program can durate from 6-12 months. There‘s a long range of possibilities for you to make an impact in social work, environmental projects, construction and teaching. You will work in close contact with locals and get valuable experience and skills."

© Web TV Savoirchanger, 2014.

Revenir

COMMENTAIRES

Ajouter un commentaire

Pour poster, vous devez vous identifier